Vous est-il déjà arrivé d'aimer une chanson sans en comprendre un traître mot ? C'est ce qu'il m'est arrivé il y a peu, avec la chanson Lola des Kinks.
Sous ses airs de ballade Pop pleine de bons sentiments, se cache une histoire un peu plus "osée"... Venez la découvrir !


Tout d'abord, imprégnons-nous de la douce mélodie de cette chanson, avec cette version filmée en 1970 dans l'émission Top of the Pop :


Le disque Lola de The Kinks Image transparente Nous sommes en 1970, et les Kinks vont bientôt renouer avec le succès (leur dernier n°1 datant de 1966 avec Sunny Afternoon) avec une très jolie chanson.
Au premier abord, Ray Davies (chanteur des Kinks) semble raconter sa rencontre avec une jeune fille nommée Lola dans club de Soho à Londres.

Le narrateur, un peu naïf, n'arrive pas à s'expliquer pourquoi cette jeune personne "marche comme une fille mais parle comme un homme" ("Well I'm not dumb but I can't understand / Why she walked like a woman and talked like a man") et s'étonne même que celle-ci lui "brise presque l'échine en le serrant dans ses bras" ("When she squeezed me tight she nearly broke my spine").

Vous l'aurez peut-être compris avant lui, la jolie Lola n'est pas si... féminine que le jeune narrateur semble l'imaginer ! La chanson parle en fait... D'un travesti. Immédiatement, la balade romantique et cucul prend une autre dimension !

Selon Ray Davies qui est l'auteur des paroles, cette histoire lui aurait été directement inspirée par le manager du groupe :

Robert dansait avec cette femme noire et nous a dit "Je suis vraiment sur un coup les mecs !". Tout semblait normal jusqu'à ce que nous partions vers 6h du matin. Un détail attira alors mon attention, et je lui en ai immédiatement fait part en lui demandant : "est-ce que tu as remarqué que sa barbe commence à pousser ?". Il m'a juste répondu "Ouais !", mais il était beaucoup trop saoul pour y prêter attention, je pense.

Les paroles de la chanson sont très mystérieuses. On ne sait pas vraiment quelle relation finissent par avoir les deux personnages, et Ray laisse volontairement planer le doute. Je vous laisse par exemple interpréter par vous-même ces paroles très tendancieuses : "Je l'ai repoussée / J'ai marché jusqu'à la porte / Je suis tombé sur le sol / Je me suis agenouillé / Je l'ai regardée, elle m'a regardé" ("Bref, j'ai passé la soirée avec un travesti !)

Finalement, la chanson se conclut sur une dernière phrase qui laisse à l'auditeur au moins quatre alternatives (et qui donc ne nous avance pas plus !) : "I'm glad I'm a man and so does Lola" peut alors signifier "Je suis heureux d'être un homme et Lola est aussi heureuse que je sois un homme", "Je suis heureux d'être un homme et Lola est aussi heureuse d'être un homme", "Je suis heureux que Lola et moi soyons des hommes" ou encore "Je suis heureux d'être un homme, et Lola est aussi un homme". Comme vous l'aurez compris, chacun pourra comprendre la chanson comme il le souhaite.

Notons que cette chanson était très "osée" pour l'époque, et que son succès ouvrit les portes à d'autres artistes, qui aborderont l'homosexualité dans leurs chansons, tels que Lou Reed ou David Bowie par exemple.

(Véracité de l'anecdote : Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock | Source : Song Facts)