L'un des évènement marquant de la fin de 2014 a été pour les fans de Pink Floyd la sortie d'un nouveau disque. L'occasion pour Rock-Anecdotes.fr de se pencher sur une anecdote floydienne.


Clare Torry, la voix de Great Gig In The Sky Image transparente Tout se passe en novembre 1972, le Floyd enregistre l'album Dark Side of the Moon sous la houlette d'Alan Parsons. Alors que l'enregistrement se termine, il manque une voix sur le titre instrumental The Great Gig In The Sky. Le producteur et ingénieur du son Alan Parsons se souvient d'une certaine Clare Torry, qu'il a entendue sur des disques de reprises de Top of the Pop britanniques. Clare Torry est une chanteuse de studio, que l'on contacte ça et là pour des choeurs ou des projets occasionnels. Elle n'a rien n'a voir avec l'univers de Pink Floyd, dont elle n'est d'ailleurs pas une grande fan.

Immédiatement, un assitant lui passe un coup de fil en lui demandant si le projet l'intéresse et si elle peut venir dans la soirée (on est alors un samedi soir). Clare Torry n'est pas disponible avant la semaine suivante. L'assistant explique que c'est un gros projet, que ce sont les derniers jours de studio et que ça ne peut pas attendre. Finalement la séance est calé le lendemain, dimanche de 19h à 22h.

Clare arrive en studio, le groupe est présent. Elle écoute le morceau et un peu perplexe, elle demande au groupe de lui donner les paroles. David Gilmour lui explique qu'il n'y a aucune paroles, que le groupe ne veut pas entendre de mots et que ce qu'ils cherchent c'est avant tout le côté "instinctif" de la voix. Clare Torry dit alors "Ok, faisons un essai, je vais me mettre au micro et faire un essai avec des trucs comme "baby" par exemple". Gilmour insiste : ils veulent vraiment de l'impro.

Les jeunes gens décident alors d'aller dans le studio pour lancer l'enregistrement, Clare Torry y fera uniquement deux prises, sans partition ni aucune indication. En revenant en régie, elle explique qu'elle ne pourra pas faire mieux que ça car l'intêret de l'improvisation est de ne pas refaire plusieurs fois la même chose.
Le groupe lui dit que c'est bon pour eux et la jeune femme repart chez elle avec son cachet de 100£ sans savoir si le groupe est content de sa prestation, ni même s'ils garderont sa voix.

Ensuite elle raconte :

Quelques moi plus tard, j'étais dans un magasin et je vois ce disque de Pink Floyd. J'ouvre la pochette et je vois mon nom sur The Great Gig In The Sky ! J'écoute alors le morceau et waouh, ils avaient tout gardé ! Un peu plus tard j'ai retravaillé avec Alan Parsons, qui m'a dit "au fait, tu sais que l'album est un carton?" "Quel album?" "Darkside Of The Moon, de Pink Floyd !! Il se vend partout"

Joli succès pour une petite séance de 3 heures non ?

Dans les années 90, Clare Torry fera un procès au groupe, estimant (à juste titre) être compositrice de sa ligne de chant et réclamant donc quelques royalties, que le groupe lui versera.

En 1990 lors du festival Knebworth, elle chantera avec le groupe et participera même à l'album Radio KAOS de Roger Waters en 1987.

(Véracité de l'anecdote : Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock | Sources : The Dark Side Of The Moon, le making of)