Bon, d’accord, je me suis un peu lâché sur le titre (Star Wars VII oblige, que voulez-vous !). Mais vous allez voir, aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne suis pas si loin de la vérité…



David Bowie dans sa période Thin White Duke Image transparente Comme ça, au premier abord, on a du mal à trouver des points communs entre l’extraterrestre du Rock qu’est David Bowie et le chevelu frisé des Guns’N Roses. Et pourtant, bien avant de faire chauffer le manche de sa guitare en compagnie d’AxL et des autres, le petit Saul Hudson – futur Slash – alors âgé de 8 ans rencontra Bowie dans des conditions un peu… Traumatisantes.

La mère de Slash, Ola Hudson était connue dans les années 70 pour être styliste, notamment celle de David Bowie lors de sa période Thin White Duke. La relation professionnelle entre la maman du guitar hero et le chanteur Glam Rock aurait apparemment vite pris une toute autre dimension… C’est Slash, qui en parla lui-même lors d’une interview à la radio australienne Triple M :

Ma mère a commencé par travailler avec David Bowie. Je suis certain que tout a commencé comme ça. Après, leur relation s'est transformée en une sorte de romance un peu particulière. Elle a fait ses costumes pour le personnage Thin White Duke que David Bowie s'était créé. Ils ont travaillé de nouveau ensemble pour le film The Man Who Fell To Earth dans lequel le chanteur tient un rôle. Il était beaucoup dans les alentours pendant un moment, ils étaient très souvent ensemble et une fois, je les surpris nus. Il se passait beaucoup de choses entre eux, mais de ma perspective c’était limité. En regardant en arrière, je sais exactement ce qu’il se passait. Quand je revois la combinaison qu’ils formaient, je ne peux qu’imaginer à quel point c’était bizarre

Mais Slash n'en tint rigueur à sa mère. À l'époque de son décès en 2009, à l'âge de 64 ans, le guitariste avait déclaré tout le bien qu'il pensait d'elle :

Elle était la plus cool et la plus rock'n roll des mères. Elle a tout fait pour me faire découvrir des musiques capables de m'influencer. C'est grâce à elle que j'ai pu m'exprimer de manière artistique à travers la musique et la danse. Elle était la personnification de la créativité


Vous pouvez écouter cette anecdote dans le podcast de l'excellente émission Les Vêpres du Rock spécialement dédiée à David Bowie !

(Véracité de l'anecdote : Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock | Source : Huffington Post)