Hasard, coïncidences ou messages réellement cachés par les musiciens, le backmasking existe dans la musique Rock depuis que les techniques d'enregistrement en studio le permettent. Quelques exemples, avérés ou non de backmasking, rien que pour vous !


Si vous n'êtes pas familier avec le terme, une petite explication sur le concept du backmasking : cela consiste tout simplement à enregistrer un son (un instrument ou une voix) à l'envers sur une piste musicale.
Alors brut de décoffrage comme ça, ça ne parait pas très marrant. Mais lorsque les rockers utilisent ce procédé pour cacher des "messages secrets" dans leurs chansons, c'est tout de suite beaucoup plus fun !

Le procédé existe depuis les années 60, mais c'est dans les années 80 que le phénomène a réellement pris de l'ampleur : aux Etats Unis, des groupes chrétiens prétendent que des artistes (majoritairement Pop et Rock) cachent des messages sataniques dans leurs chansons en utilisant le backmasking. Mieux encore, ils iront jusqu'à affirmer que ces "messages" peuvent influencer les auditeurs de manière subliminale !

Alors pour vous faire un avis, voici une petite sélection de passages de chansons mythiques, passées d'abord à l'endroit, puis à l'envers. Pour la plupart, c'est carrément tiré par les cheveux, mais certaines personnes y croient dur comme fer ! A vous de jouer maintenant :

Zed Leppelin IV, pochette de l'album Probablement l'un des backmasking (supposé) les plus connus : Stairway To Heaven (Led Zeppelin) :

Dans le sens normal, les paroles sont : If there's a bustle in your hedgerow, don't be alarmed now, it's just a spring clean for the May queen. Yes there are two paths you can go by, but in the long run there's still time to change the road you're on.

En mode "inversé", vous devriez être censés entendre : Oh here's to my sweet Satan. The one whose little path would make me sad, whose power is satan. He'll give those with him 666, there was a little toolshed where he made us suffer, sad Satan.

Hotel California d'Eagles, pochette de l'album Pas convaincu ? On continue avec un autre classique : Hotel California (Eagles) :

Les paroles d'origine : In the middle of the night, just to hear them say

Et dans le sens inverse : Satan he hears this. He had me believe in him




Pochette du single Another One Bites The Dust de Queen D'accord, vous me direz qu'on entend ce qu'on veut entendre. C'est un peu le principe, je l'avoue. Il y a quand même des chansons où c'est un peu plus drôle, comme dans Another One Bites The Dust (Queen) :

Le refrain (et titre de la chanson) est répété des dizaines de fois…

Et à l'envers, on entend déjà un peu plus clairement : It's fun to smoke marijuana. It's fun to smoke marijuana. It's fun to smoke marijuana. It's fun to smoke marijuana.

Empty Space, Pink Floyd Bon, j'ai peut-être réussi à arracher un rictus à certains. C'est déjà bien. D'autres artistes ont carrément poussé jusqu'à mettre un vrai message caché pour les fans. C'est le cas dans la chanson Empty Spaces (Pink Floyd) :

Les paroles sont incompréhensibles dans le sens normal…

Par contre, dans le sens inverse, on entend clairement : Congratulations. You have just discovered the secret message. Please send your answer to old pink, care of the funny farm, Chalfont (Roger, Caroline is on the phone).

Comme vous aurez pu le constater, difficile de croire que les messages sataniques ont été cachés volontairement dans ces morceaux afin de détourner les âmes des jeunes auditeurs… Vous pourrez trouver d'autres exemples sur le site de Jeff Milner (je vous conseille fortement Baby One More Time et My Name Is, qui ne sont pas Rock, mais qui valent le coup d'oreille).


(Véracité de l'anecdote : Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock | Source : Le site de Jeff Milner)