Ces derniers temps Queen est à l'honneur dans nos anecdotes. Mais connaissez-vous l'histoire de Bohemian Rhapsody, morceau phare du groupe? Non? Alors asseyez vous près du feu, avec une petite brochette de marshmallows pour écouter cette petite histoire...


Queen, dans le clip de Bohemian Rhapsody Transparent Nous sommes en 1975, Queen travaille sur les sessions de l'album A Night At The Opera. Pour Freddie Mercury, le disque est bon mais il manque un morceau qui serait LE morceau qui pourrait apporter au groupe son heure de gloire.
Alors, il commence à écrire un truc qu'il appellera "Fred's Thing" (littéralement le truc de Freddie) qui est une espèce de collage de trois morceaux différents. Ce Fred's Thing va devenir Bohemian Rhapsody, un morceau hors norme, entre locomotive Hard Rock et Opéra grandiloquent. Il sera enregistré dans pas moins de six studios différents, sans aucun synthétiseur! Eh oui, dans le morceau tout a été joué avec de vrais instruments et de vrais choeurs, le tout sur un total de 180 pistes! Un beau challenge technique puisque à l'époque les enregistrements se faisaient sur bandes, technique plus complexe et moins pratique que les enregistrements sur ordinateur d'aujourd'hui.

Cependant, la maison de disque ne souhaite pas sortir ce morceau de près de 6 minutes. Elle ne le juge pas assez commercial et préfère un morceau de 3/4 minutes qui pourrait passer en radio.
Mais c'est mal connaître ce bon vieux Freddie, ami avec Kenny Everett animateur radio à Londres. Freddie lui laisse une copie du morceau pour avoir son avis, en lui demandant (très ironiquement) de ne diffuser le morceau à l'antenne sous aucun prétexte.
Étant persuadé de tenir là un tube en or massif, Kenny Everett diffusera le morceau 14 fois pendant le week end pour le plus grand bonheur des auditeurs de Radio Capitol qui feront sauter le standard !

Mission réussie pour Freddie, Bohemian Rhapsody sort en single en 1975 et deviendra en 1977 le meilleur single des 25 dernières années, puis plus tard la meilleure chanson du 20eme siècle selon le public d'Outre Manche.
Joli destin pour un morceau qui au départ ne rentrait pas du tout dans les critères Rock de l'époque, à la veille de l'explosion Punk au pays des fish & chips.

Alors, me direz vous, pourquoi un tel succès? Les choeurs aussi puissants que la chevauchée des Walkyries ? Le solo de Brian May aussi tranchant qu'une lame de rasoir Wilkinson ? Les textes totalement mystiques de Freddie ? Eh bien à ce jour le mystère demeure et c'est tant mieux... Près de 40 ans plus tard, ce morceau fait toujours le bonheur de nos oreilles. Mais, ceci dit, les Dieux du rock vous diront peut que ce titre à sans doute bénéficié des ondes positives émises par le piano qui a été utilisé pour l'enregistrement, puisque c'est le même piano qui avait déjà servi sur le célèbre Hey Jude des Beatles.

Mais ça, c'est encore une autre petite anecdote de notre belle et grande histoire du Rock!

(Véracité de l'anecdote : Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock | Source : Rock My World)