Que faire face à une personne qui fait un infarctus ? C'est la question que s'est posée la British Heart Foundation, actuellement en campagne au Royaume-Uni pour promuvoir les gestes à adopter en cas de malaise d'une personne.
Mais alors, vous allez me dire "ok... mais c'est quoi le rapport avec l'histoire du Rock ?" et sûrement vous dire que je suis devenu très prématurément gâteux. Lisez la suite mes amis, vous allez comprendre pourquoi j'ai dis tout ça...


Stayin' Alive des Bee Gees Image transparente C'est en effet en fouillant dans leurs vieux vinyles que la fondation, alors en pleine promotion du massage cardiaque simplifiée (une "nouvelle" technique de massage cardiaque sans insufflations ni comptage) à trouvée la solution miracle : faire un massage cardiaque sur le morceau Stayin' Alive des Bee Gees

Complètement loufoque ? Pas tellement en fait. En effet, le nombre de pulsations par minute sur le morceau est exactement de 103. Alors, quand on sait que pour réaliser un MCE (massage cardiaque externe), il faut masser le cœur à un rythme de 100 compressions thoraciques par minute, on comprends mieux pourquoi le morceau peut sauver des vies.

Aussi, d'après certaines études réalisées sur des médecins et des étudiants en médecines, le tube des Bee Gees permet de garder le rythme lors d'un massage cardiaque, aboutissant à une moyenne de 109 à 113 compressions par minutes (soit un résultat qui dépasse la moyenne actuelle qui varie entre 92 à 102 compressions par minutes).

Aussi stupide que cela puisse paraître, ce morceau permet donc de sauver des vies. Certains étudiants en médecine aux Etats-Unis sont d'ailleurs formés au massage cardiaque au rythme de ce morceau dans le cadre de leurs études !

Alors, on a beau dire, mais un morceau n'aura jamais aussi bien porté son nom... Ah-ah-ah-ah, stayin' alive, stayin' alive !

(Véracité de l'anecdote : Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock Note Rock | Source : Libération)